Permis de conduire
L'examen du permis de conduire comprend une épreuve théorique, le code, et une épreuve pratique, la conduite. L'épreuve de conduite ne peut être passée que si celle du code a été réussie. Pour le code, vous devez répondre à plusieurs questions relatives à la conduite, dans des situations données. Il faut vous munir d'une pièce d'identité en cours de validité ou périmée depuis moins de 2 ans le jour de l'épreuve. Quels que soient les résultats, ils vous sont adressés par courrier postal ou électronique le jour même de l'épreuve. L'épreuve pratique de conduite doit ensuite être passée dans un délai de trois ans à compter de la date d'obtention de l'épreuve théorique du code. Vous pouvez vous présentez cinq fois sur ces cinq années pour réussir l'épreuve pratique. En revanche, si vous êtes déjà titulaire d'un autre permis de conduire qui a nécessité également une épreuve théorique et une épreuve pratique, et établi depuis moins de 5 ans, vous ne passez que l'épreuve de conduite. L'épreuve pratique de conduite dure 35 minutes. Vous devez présenter un document d'identité en cours de validité ou périmée depuis moins de 2 ans le jour de l'épreuve. L'inspecteur vérifie vos documents d'examen et votre livret d'apprentissage dans le cas où vous avez fait une conduite accompagnée. On réalise un test de vue, puis la conduite débute. Au cours de cet examen sera vérifié un élément technique en relation avec la sécurité routière, à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule, et vous devrez réaliser deux manoeuvres différentes, dont une obligatoirement en marche arrière. Cette épreuve permet d'évaluer votre connaissance du véhicule, votre maîtrise des commandes, votre capacité à assurer votre propre sécurité et celles des autres usagers, votre degré d'autonomie dans la réalisation d'un trajet, votre capacité à conduire dans le respect de l'environnement et à adopter un comportement courtois. L'inspecteur ne vous communique pas oralement le résultat à l'issu de l'épreuve. Vous recevrez les résultats par courrier à votre domicile. Si vous réussissez l'examen du permis de conduire, vous recevez un certificat d'examen du permis de conduire portant la mention favorable. A l'inverse, vous recevrez un bilan de votre prestation.

Il est évidemment essentiel de conduire le jour de l'examen, mais pas suffisant pour obtenir le fameux sésame. Avant d'envisager l'examen du permis B, il est important de faire le point sur l'attitude à adopter dans certaines circonstances et sur les petits trucs à ne surtout pas oublier... Dans un premier temps, veillez à être dynamique au volant. Sans excès, bien entendu, l'inspecteur se sentira plus en sécurité que si vous n'êtes pas réactif. N'oubliez pas de mettre votre ceinture. Ce conseil peut para-1ître inutile, mais nombreux sont ceux qui avec le stress, oublie cet élément essentiel … N'oubliez pas non plus d'allumer vos feux selon les circonstances météorologiques. Quelque soit la situation pendant l'examen de conduite, garder votre sang-froid et restez concentré. Même après une remarque de l'inspecteur, car elle ne signifie pas forcément que vous ayez échoué. Les inspecteurs peuvent d'ailleurs être très différents les uns des autres, alors vous pouvez très bien tomber sur un sympa et compréhensif ! si ce n'est pas le cas, pas de panique ! Concentrez-vous sur votre conduite uniquement. Ne relâchez jamais votre attention, même si vous savez que la fin de l'examen approche. Concernant l'examen en lui même, sachez que l'inspecteur vérifiera avant tout que vous mettez tout en oeuvre pour assurer votre sécurité mais aussi celle des autres ! Il sera également intransigeant sur la vitesse. Regardez bien les panneaux et votre compteur ! N'oubliez pas d'ailleurs que vous êtes limités, en tant que jeune conducteur, à 80km/h quand 90km/h sont autorisés, à 100 km/h au lieu de 110 km/h et à 110 km/h au lieu de 130 km/h. Les autres indications de vitesses maximales autorisées ( 10 km/h, 30 km/h, 50 km/h) sont à l'inverse également valable pour vous.

On le sait, aujourd'hui le permis de conduire coûte assez cher. Sur la base d'un forfait à 20h, on trouve des tarifs attractifs, mais le prix peut être doublé quand on échoue et qu'il faut compter des leçons supplémentaires. De plus, le coût du permis de conduire dépend de plusieurs critères comme le conducteur, l'auto-école ou la région. Concernant le conducteur, il est évident que celui qui conduit déjà un deux roues ou qui est tout simplement plus doué qu'un autre aura besoin de moins de leçons. Le permis lui reviendra alors normalement moins cher. Mais le nombre de leçons dépend aussi de l'âge du conducteur. Les auto-écoles estiment qu'il est nécessaire de faire autant d'heures de leçon que d'années de vie. Le forfait 20h est donc prévu pour les personnes de 20 ans. Lorsque vous choisissez une auto-école, elle doit obligatoirement vous faire signer un contrat. Il doit indiquer le forfait que vous avez choisi, le tarif des heures supplémentaires de conduite et les conditions de résiliation. Sachez par ailleurs qu'une auto-école peut prévoir de vous radier si vous ne réussissez pas au 3e essai. Vous devrez alors payer une nouvelle inscription dans un autre établissement. Une moyenne nationale fixe le forfait de base de 20h au prix de 1 067 €, mais il subsiste de grandes disparités selon les régions. A Lille, vous ne paierez « que » 780€ alors qu'à Paris, il vous coutera 1 425€ (selon une étude de Consommation, Logement et Cadre de Vie). Ce forfait de base inclut les frais d'inscription, la séance d'évaluation, les frais pédagogiques, la prépara-2tion et la présentation au code, la séance mécanique, 20 h de conduite et la présentation à l'examen pratique. C'est souvent le prix des heures supplémentaires de conduite qui fait grimper le coût du permis. Il peut atteindre 75 € sur Paris. En cas d'échec à l'examen de conduite, il faut compter une dizaine d'heures supplémentaires avant de le repasser. Vous devrez d'ailleurs régler aussi un supplément pour le passer une seconde fois. 90 à 190€ pour la conduite, 60 à 130€ pour le code. Si vous échouez trois fois, l'inscription dans une autre auto-école aura un coût, entre 250 et 350 €, hors forfait. En résumé, obtenir son permis à la deuxième tentative revient à environ 2 100€ et à environ 2 600€ la troisième fois. Sachez enfin qu'il existe des aides financières pour passer son permis. Vous pouvez obtenir le permis à 1 euro qui est en fait un prêt gratuit que peut vous accorder votre banque, les mensualités ne pouvant dépasser 30€. Certaines mairies et conseils généraux mais aussi le Fonds d'aide de la mission locale ont un budget spécial pour aider les jeunes à passer leur permis. Pôle Emploi quant à lui peut vous verser 1 200 € en 3 fois, le dernier tiers ne sera en revanche versé que si vous décrochez le permis.

Nouvelles catégories de permis, nouveau support pour le permis de conduire, pourquoi tous ces changements ? Dans un premier temps, ces changements ont des raisons européennes. En effet depuis le 19 janvier 2013, un permis identique, des règles d'obtention et des catégories de permis harmonisées ont été adopté par tous les pays membres de l'Union européenne. Cela pour permettre avant tout l'amélioration de la libre circulation de tous les usagers en Europe. Ce nouveau permis de conduire limitera ensuite la falsification puisqu'il est doté d'une puce électronique. D'autres avantages s'offrent aux usagers. Ce nouveau permis de conduire vous permettra de consulter en temps réel votre capital points. Enfin, il vous évitera par exemple de multiples déplacements en préfecture. Vous n'aurez besoin en effet de vous déplacer une seule et unique fois pour le retirer le moment venu. Et si vous êtes un nouveau conducteur, il vous sera même envoyé directement à votre domicile.

Depuis le 16 septembre 2013, il existe un nouveau permis de conduire. Le nouveau permis de conduire est un titre unifié au niveau européen. Il est également sécurisé, pratique et renouvelable. Son format est celui d'une carte de crédit et il est plastifié. Il contient une puce électronique et une bande MRZ qui contient plusieurs informations relative au détenteur du permis, permettant ainsi de mieux lutter contre la fraude. Ce nouveau permis représente des avantages pour les usagers. Dans un premier temps, il limite les déplacements en préfecture puisqu'il suffit de s'y rendre uniquement pour retirer son nouveau permis de conduire. Il est même possible de le recevoir à son domicile lorsqu'un candidat vient de réussir son permis de conduire. Avec l'harmonisation de toutes les catégories de permis (A, B, C, …), le nouveau permis de conduire est reconnu dans toute l'Europe. Cet avantage facilite le circulation de tous les conducteurs. Ce nouveau permis de conduire est valable 15 ans pour les catégories A et B, et donc renouvelable. Pour les autres catégories C et D, dites lourdes, la validité est de 5 ans. Pour le renouveler, ce sera très simple. Il s'agit d'une simple démarche administrative, sans visite médicale ou examen pratique. Ce renouvellement permettra en revanche de mettre à jour votre adresse et votre photo d'identité. La puce du nouveau permis de conduire contient votre état civil, votre photo, la date de délivrance et le numéro du titre, les catégories obtenues et les éventuelles restrictions au droit à conduire (port de lunettes, aménagement de véhicule …). Elle ne contient pas en revanche vos empreintes digitales, ni le capital de vos points, ni l'historique de vos PV. Vous n'obtiendrez pas cependant un nouveau permis tout de suite, sauf si vous êtes un nouveau conducteur, si vous souhaitez obtenir une nouvelle catégorie de permis ou si vous déclarez la perte ou le vol de votre permis actuel. Les « anciens » permis dont vous disposez déjà sûrement, roses cartonnés, sont donc valables jusqu'au 19 janvier 2033. Si vous n'avez pas eu d'occasion particulière qui ait nécessité l'acquisition du nouveau permis, il sera remplacé progressivement par le nouveau à partir de 2015. C'est votre préfecture qui vous informera des modalités d'échange le moment venu. Sachez aussi que le principe du permis à points n'est pas remis en cause par l'arrivée de ce nouveau permis de conduire.

Vous allez partir en voyage et vous vous demandez si votre permis de conduire suffira ? Vous avez entendu parler du permis de conduire international mais vous ne savez pas si cela vous concerne ? Le nouveau permis de conduire français permet de circuler en France et dans tous les pays membres de l'Union Européenne. Le permis de conduire international quant à lui, permet de conduire les mêmes catégories de véhicules validés sur votre permis français, dans tout autre pays qui reconnaît ce document. Il ne se substitue en aucun cas à votre permis de conduire « classique » mais le complète ! Par contre, sachez que le permis de conduire international n'est absolument pas reconnu ni valable sur le territoire français. Pour l'obtenir, il suffit de vous rendre au service des permis de conduire de votre préfecture avec les documents nécessaires, c'est-à-dire un formulaire de demande de délivrance du permis de conduire international dûment rempli et signé, deux photos, une pièce d'identité avec photo, votre permis de conduire national et un justificatif de domicile. Cette démarche est gratuite.