Prêt immobilier
Vous devez faire une demande de prêt immobilier, mais vous savez qu'il faut être vigilant et que certains aspects doivent absolument être soignés ! Dans un premier temps, l'idéal est d'avoir un apport d'au moins 10% du montant dont vous avez besoin. L'autre secret, c'est de pouvoir présenter une stabilité professionnelle. L'instabilité fait peur aux banques. Veillez ensuite à ne pas être à découvert, tout au moins dans les trois à six mois avant votre demande. Si vous avez des crédits à la consommation du type revolving, remboursez les. Si vous êtes irréprochables sur ces points, il vous sera plus facile d'obtenir un crédit immobilier mais aussi de négocier les modalités de votre prêt. Vous devez également vérifier votre capacité d'endettement, qui doit être de 33% maximum. Sachez également que les banques préfèreront que vous n'ayez pas un gros salaire mais que vous parveniez à épargner plutôt que quelqu'un avec un bon salaire mais qui se retrouvera à découvert chaque mois. Même si cela peut para-0ître un détail, il faut aussi que vous constituiez votre dossier sérieusement, et que vous puissiez fournir toutes les pièces en une seule fois. Si votre interlocuteur reçoit les documents au compte goutte, il peut avoir des doutes sur votre sérieux … Pour constituer votre dossier, vous aurez besoins de vos deux derniers avis d'imposition, des trois derniers bulletins de salaire, des trois derniers relevés de compte en banque, d'un justificatif d'identité et d'un justificatif de domicile.

Vous allez souscrire un prêt immobilier, et vous vous interrogez sur l'assurance que vous allez devoir prendre. Sachez tout d'abord que l'assurance dans le cadre d'un prêt immobilier n'est pas obligatoire. Cependant, l'organisme par lequel vous allez passer peut l'exiger. Vous n'êtes cependant pas dans l'obligation de prendre cette assurance dans le même organisme que celui par lequel vous passez pour votre prêt immobilier, si celle que vous choisissez couvrent les mêmes garanties que celui proposé par l'établissement prêteur. L'assurance doit couvrir le décès, la maladie, l'invalidité et la perte d'emploi. Si votre contrat couvre le risque santé, l'assureur vous demandera de compléter un questionnaire médical. Il doit être rempli en toute bonne foi, toute omission ou fausse déclaration pouvant avoir pour conséquence la déchéance des garanties, ou même la nullité du contrat. Une fois le questionnaire rempli, l'assureur étudie le questionnaire et évalue le risque. Il adresse ensuite une proposition d'assurance qui indique les garanties pour lesquelles il accorde la couverture, les conditions à remplir pour les déclencher, les exclusions et le montant de la cotisation mensuelle sur la durée totale de l'emprunt. Si vous avez eu de graves problèmes de santé, vous êtes considérés comme présentant des risques aggravés, vous pouvez alors bénéficier de la convention Aeras. Cette convention vous permet notamment de ne pas remplir de questionnaire médical de santé, mais vous devez alors respecter certaines conditions. La durée maximum du prêt doit être de 4 ans au plus, vous devez être âgé de 50 ans maximum au moment du dépôt de la demande, et vous devrez faire une déclaration sur l'honneur de non-cumul de prêts au-delà du plafond de 17000 €.