Divorce
Le divorce est rarement une partie de plaisir, cependant, quand les époux sont d'accord sur le divorce et sur la façon de procéder, tout est simplifié. C'est dans ce cas précis que la procédure est appelé « divorce par consentement mutuel ». Il s'agit d'un divorce consensuel, sur lequel les époux s'entendent, tant au niveau de la rupture que sur ses conséquences. Le divorce se règle par une convention rédigée par les époux et les avocats. Si vous et votre conjoint souhaitez divorcer et que vous êtes d'accord sur le divorce lui-même, sur le partage des biens, l'autorité parentale, la pension alimentaire et la prestation compensatoire, vous pouvez en faire la demande. Vous pouvez par ailleurs divorcer quelque soit la durée de votre mariage, et vous n'avez pas à faire connaître la raison de votre divorce. Vous devez donc vous adresser chacun à votre avocat, ou à un avocat unique choisi d'un commun accord. C'est l'avocat qui ensuite, dépose la requête au secrétariat-greffe du tribunal de grande instance. Vous êtes par la suite, vous et votre conjoint, convoqués par le juge aux affaires familiales au tribunal de grande instance du lieu de résidence de la famille. Il vous faudra ensuite soumettre à l'approbation du juge aux affaires familiales une convention dont le but est de régler toutes les conséquences pratiques du divorce pour vous et vos enfants. Au préalable, le régime matrimonial doit être liquidé et vous devez présenter un acte notarié si vous avez des biens immobiliers. Le juge vous entendra vous et votre conjoint séparément, puis ensemble, afin de s'assurer de votre volonté de divorcer et de votre consentement libre et éclairé. Si le juge constate effectivement que votre volonté de divorcer et celle de votre conjoint est réelle, il homologuera la convention et prononcera le divorce. Une seule audience suffira dans ce cas. En revanche, l'homologation de la convention peut être refusée si le juge constate qu'elle ne préserve pas suffisamment les intérêts des enfants, le vôtre ou celui de votre conjoint. Sa décision est alors ajournée jusqu'à présentation d'une nouvelle convention. Le coût du divorce par consentement mutuel varie en fonction des honoraires de l'avocat choisi.

Vous habitez Paris ou sa région et vous êtes en situation de divorce. Pour être conseillé et le mener à bien, vous avez besoin d'un avocat, mais vous ne savez pas comment trouver un avocat à Paris ? Pour trouver un avocat à Paris, vous pouvez vous rendre sur le site avocatparis.org. Il regroupe les avocats à la cour inscrits au barreau de Paris. Sur le site, vous devez choisir un critère au moins entre l'arrondissement, la spécialisation ou encore le champ de compétences, mais aussi entre les activités dominantes, les langues parlées et la fonction exercée à l'Ordre. A partir de là, vous aurez une liste d'avocats et leurs coordonnées postales et téléphoniques, voire même leur adresse mail. Vous devez justement par la suite envoyer un mail, en résumant votre situation et en indiquant le temps et le budget dont vous disposez. Adressez votre mail à l'ensemble des avocats de votre arrondissement par exemple, tous ne vous répondront pas. Cela vous permettra de faire un premier tri. Votre choix se fera ensuite en fonction des réponses que vous aurez reçues, pour cela, analysez bien le contenu de leur réponse. Ont-il compris votre situation, a-t-il mis des formules de politesse, … ? Bien entendu, comparez aussi les tarifs, ils peuvent parfois varier du simple au double ! Certains tarifs sont par ailleurs proposés au forfait, d'autres à l'heure. Il existe une autre méthode pour trouver un avocat à Paris capable de gérer votre divorce. Vous pouvez en effet vous rendre à l'une des permanences d'avocats gratuites qui on lieu au Palais de Justice du 1er arrondissement de Paris, dans toutes les mairies des différents arrondissements, ou par téléphone auprès de SOS Avocat. Cela vous permettra d'établir un premier contact et de vous faire une idée des compétences de l'avocat, et de lui confier votre divorce le cas échéant.