Crédit personnel
Vous envisagez un projet personnel comme votre mariage, vos vacances ou la réalisation de travaux de déco, et pour concrétiser cela, vous avez besoin d'argent ? Vous pouvez alors vous tourner vers le prêt personnel. Le prêt personnel s'effectue sans garantie, c'est-à-dire sans inscription d'hypothèque et sans caution. Du coup, cela permet au-delà de sa simplicité, d'alléger les frais dans le calcul du TAEG. Le taux d'intérêt est fixe, qui vous permet de connaître précisément et avec certitude le coût de votre projet. Vous saurez si votre budget suit ou ne suit pas. Vous pouvez choisir par exemple, la durée ou la mensualité maximale, celle que vous ne souhaitez pas dépasser. Pour plus de sécurité et de sérénité, vous pouvez par ailleurs prendre une assurance. Vous protéger de cette façon vos biens et vos proches. Généralement, une fois votre dossier accepté auprès d'une banque, le financement est ensuite versé sur votre compte bancaire. Enfin, vous avez la liberté de changer de projet si vous le souhaitez, car vous n'avez pas l'obligation de justifier vos achats. Vous pouvez également dépenser cet argent dans deux projets différents.

Lorsqu'un ménage est dans l'incapacité de faire face à ses charges, comme le paiement du loyer ou de ses impôts, il se trouve dans une situation de surendettement. Depuis plusieurs années, c'est d'ailleurs une partie de la population française qui se précarise et se fragilise. Les personnes qui déposent aujourd'hui un dossier de surendettement sont sans emploi ou vivent seules, et la moitié d'entre elles disposent de ressources inférieures ou égales au SMIC. Personne n'est à l'abri du surendettement. Cette situation survient souvent suite à des changements de situation personnelle comme une sépara-1tion, une union même ou une naissance, ou à des changements de situation professionnelle tels que la perte d'un emploi, ou l'arrivée de la retraite. Ces nouvelles situations modifient l'équilibre économique de ces personnes. Désormais, les banques s'engage à une distribution responsable du crédit pour lutter contre le surendettement. Pour cela, elles fondent leur décision d'accord de crédit en fonction de la solvabilité du demandeur, c'est-à-dire sur sa capacité à rembourser. Elles ont également l'obligation de consulter le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP).